Réflexes archaïques

Les réflexes archaïques et l’IMP

Les réflexes archaïques, qu’est ce que c’est ?

Les réflexes archaïques sont à la base du développement physique, cognitif et émotionnel de l’être humain, un peu comme les fondations d’une maison. 

Ce sont des réactions musculaires involontaires déclenchées par des stimulus extérieurs.

 Ils ont plusieurs fonctions :

Protection en cas de danger et de stress :

Dans ce cas, ils vont se déclencher de manière automatique et involontaire pour répondre au mieux à la situation (réflexe de soutien des mains pour éviter de tomber sur la tête, réflexe d’allongement croisé lorsqu’on marche sur un caillou…)

Participation au bon développement du système nerveux :

Ces mouvements involontaires vont finalement aller se ranger (on dit qu’ils s’inhibent) dans le tronc cérébral pour laisser la place aux autres mouvements plus complexes volontaires du fonctionnement humain, indispensables au bon développement du système nerveux et du réseau neuronal.

Le bon développement de ce réseau de connexions nerveuses va garantir une stabilité dans les 3 sphères :

cognitive (concentration, mémoire, attention, lecture, écriture, compréhension…), physique (équilibre, posture, coordination, tonus musculaire, motricité…)

émotionnelle (confiance en soi, gestion des émotions, stress, bien-être…).

Quelles sont les phases de développement d’un réflexe archaïque ?

 Ils se développent chez le bébé pendant la vie intra-utérine et jusqu’à environ 2-3 ans de vie.

Cela passe par 3 phases :

– l’émergence : le réflexe se déclenche , il naît en quelque sorte. Cela peut avoir lieu in-utéro, pendant la naissance ou pendant les 1ères années de vie du bébé, selon le réflexe.

l’activation : il est visible et très actif. Le bébé expérimente ce réflexe et toutes ses variantes pour finir par une parfaite maîtrise.

l’intégration (inhibition). Lorsqu’il s’inhibe, il disparaît visuellement. En fait, il se range dans le tronc cérébral (partie arrière du cerveau)  pour ne se déclencher qu’en cas de danger.

 Que se passe t’il si ce développement ne s’effectue pas correctement ?

 Il peut survenir 2 dysfonctionnements dans le processus de développement des réflexes :

un réflexe n’émerge pas (hypo actif) :

Dans ce cas, d’autres mouvements ou connexions neuronales ont pu ne pas se déclencher, créant des difficultés et des dysfonctionnements dans les 3 sphères cognitive, physique et émotionnelle.

un réflexe ne s’intègre pas (hyper actif) :

Dans ce cas, il reste actif et il va créer des parasitages dans le corps, ce qui va surcharger le système nerveux et qui aura pour conséquence d’engendrer des difficultés dans ces 3 sphères.

Qu’est ce que l’Intégration Motrice Primordiale et comment peut-elle aider les réflexes archaïques ?

L’IMP (Intégration Motrice Primordiale) est une approche qui va permettre d’identifier les réflexes hypo ou hyper actifs et qui va aider le corps à relancer le processus d’intégration de ces réflexes.

C’est une approche ludique : Les outils proposés sont variés, souvent sous forme de jeu :

pressions isométriques : poussées douces contre résistance pour réprogrammer le corps
mouvements rythmiques actifs ou passifs : reproduisent les mouvements du bébé participant au développement neuronal
– stimulations sensorielles : pressions ou lissages en douceur pour redonner de l’information
jeux avec des sacs de grains et des balles : ces jeux vont remettre en fonction certains mouvements mal ou non intégrés
Exercices de Brain gym

C’est un approche éducative car elle requiert une participation active de l’apprenant.  Vous repartez ainsi, après chaque séance, avec votre programme d’auto-renforcement à pratiquer à la maison jusqu’à la prochaine séance.